bio

Eric Lefortson né à Paris, a grandi en banlieue parisienne
et vit à Strasbourg.

Toujours à trainer seul dans les rues, dans les bois,
Il commence la photographie adolescent avec des boîtiers compacts argentiques.

Plus d'une trentaine années passé dans la sphère skateboard française, il retient l'art qui s'improvise, qui s'affranchit,
la musique contemporaine mêlé au punk jazz, au post-rock, les voyages toujours en périphéries de là où on ne l'attend pas.
Du Ladakh au midwest, de l'Indonésie à la Carélie. Son travail se concentre sur l'humain, son environnement et son ressenti. 

Eric pose un regard pudique, jamais dans le jugement sur une Nature qui nous dépasse, 
celles des hommes pour offrir un récit concentré sur les avants et après scène d'une narration qui se construit aussi entre les images.



Photographies physiques (tirages) et autres demandes :
Contact : eric.lefortson@gmail.com

Pays et villes  :
Grèce, Egypte, Pologne, Suisse, Népal, Ladakh, Bali, Californie, Arizona,
Utah, NewYork, San Francisco, Amsterdam, Londres, Bruxelles, Islande, Finland, Carélie, Lettonie ...

______________________________

Parutions / expositions / appréciations / participations et lectures :

L'Oeil de le photographie (mars 2015)
Café-foto - Centre Iris (Olivier Bourgoin et Damien Guillaume)
Jean-Christophe Béchet (lecture)
Laetitia Guillemin (F. Circulations)
Gaëlle Gouingené (Leica)
Fubiz media (décembre 2015)
Plateform magazine n°86 (février 2016)
Assistance au photographe David Foessel (Paris)
Sigma-photo blog. (juillet 2016 et avril 2017)
Ça-voir : Vente aux enchères de Photojournalisme Janvier 2017 (Drouot - Paris)
World tattoo Strasbourg Convention 2016
Sélection exposée - Rdvi 2017 - rendez-vous image
Revue Camera
Reportage pour les artistes peintres Suisses:
(Olivier Schneider & Jean-Michel Jaquet) 2012
Stimultania (Céline Duval et Alain Kaiser)
L'Obs (Béatrice Dupin)
La Filature - Mulhouse (Emmmanuelle Walter)
De l'air magazine n°66 (texte par Olivier Lécine) parution 5pages
Kuma-eyes (Xavier Gautruche)
Les Pierres curieuses (exposition collective) mars 2018
(WithOut Art Gallery - Strasbourg)
Delphine Bedel (Meta/Books - Amsterdam Art/Book Fair)

_______________________________

Sur les Images :

Certaines photos nous parlent dans un langage complètement silencieux,
Non pas qu'elles renient le langage commun,
Non, Elles font juste état de notre vide intérieur et nos mots, rarement, percent ce vide,
d'ailleurs ce vide n'est pas à considérer comme une absence de soi mais une présence, sans but, qui aboutit dans le vain, l'essai.
" Je me vois dos aux faux autres et face aux vrais me composant survolé par cette conscience du détail et de l'ensemble et la forêt je peux la nommer des yeux.»
_______________
Elles refusent le spectaculaire, alors que certains motifs, paysages pourraient y prétendre ...
elles sont simples, sans effets appuyées,
les choses sont là.
______________
Justesse singulière du propos ou de la situation ...
Qui va au-delà de la simple belle image contemplative,
où tous les éléments sont présents dans sa photographie, un propos dans la pertinence.
_____________
Rendu entre chien et loup, très énigmatique et presque inquiètant.
_____________
Inspirations musicales, cinématographiques, l'image au sens large, des créations,
des expressions, la nature, la force des lumières et des ombres ...
____________
Si le rapport au lieu, se concentre sur l’endroit, il semble au centre de son travail, 
il reste insondable et surprenant, ce qui fait son intérêt … Interroger, surprendre … 
D’apparence simple, mais avec un questionnement profond.
____________
Eric travaille sans compromis, ou sans concession,
il crée sans se préoccuper des modes et des attentes du public,
tout en continuant sa route sans se retourner tout en étant à l'écoute des vibrations du monde.

________________________________

Réflexion et écrits ou le pourquoi photographier ?

C'est fixer et gérer un moment, une action, un espace, une ambiance, un ressentit, 
Emporter l'état d'esprit de ce que l'on voit à cet instant, être témoin, un rapport au documentaire.
La photographie m'ouvre au monde, d'une certaine façon.
Elle laisse une trace, ma trace en racontant des histoires ou un appel à l’imagination.
Questionnement sur notre existence. 
Rapport à l'intime. 
Immersion aux lieux

Voyager pour mieux comprendre là où l'on vit.
Une photographie peut en appeler une autre ... 

Narration par l'image et choisir un ensemble, une suite, une écriture.
L'importance d'un détail dans l'arrêt picturale.
Ressentir une frustration.
Exposer le changement.

Apprendre à regarder le fond, plus que la forme.
Une rébellion, une discipline, une attitude, un mouvement, un regard.
 

 

 

 


 

Top